sortie en canoë-kayak lors d'un coucher de soleil

Nos conseils pour une sortie réussie en canoë-kayak

Jeudi 26 août 2021 - Yves ZE Bocoum

Vous recherchez une activité alliant accessibilité, dépense physique, convivialité et découverte du milieu naturel ? Ne cherchez pas plus loin, une sortie en canoë-kayak répondra à tous ces critères.

En eaux vives, sur un fleuve, un lac ou encore en pleine mer, cette activité offre la possibilité de pouvoir être pratiquée presque partout en France. Un moyen de transport écologique, calme et silencieux qui vous permettra d’accéder et d’apprécier facilement les plus beaux recoins de notre magnifique pays. A vos pagaies, Achille vous dit tout pour profiter au mieux de votre sortie Canoë-Kayak !

Un peu d’Histoire

Le canoë-kayak est une activité nautique praticable aujourd’hui en loisir et en compétition. Installé dans une embarcation qui flotte sur l’eau, le rameur propulse et dirige celle-ci grâce à la force de ses bras en utilisant sa pagaie.

Apparu il y a plus 8000 ans, le canoë-kayak était à cette époque plus utilisé en tant que moyen de transport mais aussi pour chasser et pêcher. Cette embarcation, alors fabriquée à partir de troncs d’arbre, était utilisée par plusieurs peuples dans ce but : au Canada, au Groenland ou encore en Polynésie.

C’est un explorateur écossais, John MacGregor, qui a largement participé à développer la pratique du canoë en Europe au XIXème siècle. Il est également le créateur du tout premier club de canoë-kayak au monde : le Royal Canoe Club.

Aujourd’hui, la pratique du canoë-kayak s’est largement répandue, notamment en France avec environ 2 millions de personnes qui déclarent pratiquer au moins une fois dans l’année un sport de pagaie. Cet engouement est aussi le résultat des performances exceptionnelles des athlètes français dans cette discipline au Jeux Olympiques et notamment celle de Tony Estanguet, triple champion olympique (en C1 slalom à Sydney 2000, Athènes 2004 et Londres 2012) et actuel Président du comité d’organisation des JO de Paris 2024.

Mais au fait, c’est quoi la différence entre le canoë et le kayak ?

On associe en permanence le canoë et le kayak mais s’agit-il de la même chose ? Le réponse est non. Le seul point commun entre les deux est l’objectif de faire progresser l’embarcation dans l’eau à l’aide d’une pagaie. Alors où se trouve la différence ? Elle réside dans la position des rameurs et sur l’aspect de la pagaie en elle-même.

En effet, sur un canoë, le rameur est en position à genoux avec ses jambes repliées vers l’arrière de l’embarcation. Au contraire, dans un kayak, le rameur est assis à l’arrière de l’embarcation avec les jambes allongées vers l’avant de celui-ci.

Concernant le type de pagaie utilisé, le canoë nécessite une pagaie simple, avec la pale d’un côté et une poignée de l’autre. Ainsi pour faire avancer et diriger son canoë, la pagayeur va faire passer sa pagaie d’un côté à l’autre de l’embarcation. En kayak, la pagaie est double, avec une pale de chaque côté ce qui permet de pagayer rapidement et alternativement de chaque côté du bateau.

illustration de la différence entre le canoë et le kayak

A gauche, 2 canoéistes lors d’une compétition. A droite, un vacancier profitant d’une sortie en kayak de mer.

Les différents types d'embarcations

Au fil de l’eau et des années, les embarcations ont bien évolué et se sont diversifiées pour répondre aux différentes conditions de pratique et aux niveaux disparates des pratiquants. Voici une petite liste synthétique des différents kayaks que vous pourrez louer ou acheter :

photo de kayak simple

Le kayak simple

Vous vous en doutez, il s’agit d’un kayak une place pour partir à l’aventure en solo ou pour faire partie d’un groupe de kayakistes tout en gardant un contrôle total sur son embarcation.

photo de kayak double

Le kayak double

Si vous aimez la jouer plus collectif, voici le kayak idéal pour partager de bons moments en duo. La synchronisation sera de mise pour faire avancer et diriger votre embarcation, sinon gare aux prises de tête.

photo de kayakn de mer

Le kayak de mer

Destiné aux eaux maritimes et conçu pour pouvoir percer les vagues et affronter les eaux agitées. Avec lui, prenez le large !

photo de kayak de randonnée

Le kayak de randonnée

Plus long que ses semblables (3.6m à 7m), il est robuste et étudié pour les longues distances. Plusieurs espaces de stockage sont disponibles à bord pour amener affaires et vivres à bord. Gare à la fringale !

photo de kayak gonflable

Le kayak gonflable

Plus adapté pour les eaux calmes, il peut se gonfler très rapidement à l’aide d’une pompe. Très pratique à transporter, il est aujourd’hui une solution abordable financièrement pour s’offrir un kayak et naviguer un peu partout. Seul bémol : il ne manque pas d’air !

photo de kayak hybride

Le kayak hybride

Il est appelé ainsi car c’est un mix entre le kayak d’eaux vives et celui de loisirs. Il est donc polyvalent et peut facilement être utilisé sur différents environnements nautiques. Attention, pas de batterie électrique à bord cependant pour pallier la panne de votre moteur corporel.

photo de kayak récréatif

Le kayak récréatif

Disposant d’une coque large, il s’agit d’un des kayaks les plus stables et faciles à diriger. Ils sont utilisés sur les lacs, les ruisseaux et les zones protégées des vagues et du vent. A consommer sans modération.

photo de kayak sit-on

Le kayaks sit-on

Dans un kayak sit-on, vos jambes ne sont pas couvertes et vous êtes exposé aux éclaboussures de l’eau C’est un kayak d'eau chaude ou du moins tempérée.

photo de kayak sit-in

Le kayaks sit-in

Dans un kayak sit-in, vos jambes sont enfermées dans un cockpit et il convient mieux pour les eaux froides ou glaciales. Vous êtes moins libres de vos mouvements, la navigation est donc plus technique.

Où pratiquer le canoë-kayak ?

C’est un des grands points forts du canoë ! Il peut se pratiquer sur de très nombreux points d’eau partout en France : rivières, fleuves, mers, océans, lacs, gorges, torrents, etc. Un terrain de jeu aquatique vaste qui vous permettra d’en prendre plein les yeux et de vous émerveiller devant la nature magnifique qui borde votre parcours. Si vous en avez l’occasion, une sortie canoë-kayak au lever du jour ou durant un coucher de soleil est une expérience à vivre au moins une fois !

Que faut-il savoir avant de réserver votre sortie canoë-kayak ?

A partir de quel âge ?

Le canoë-kayak est une activité accessible assez jeune et il est généralement demandé aux enfants d’avoir 6 ans pour y participer. L’autre condition est, comme souvent pour les sports nautiques, de savoir nager au moins 25 mètres sans assistance et de savoir s’immerger totalement dans l’eau. Il n’y a pas de limite d’âge pour les personnes plus âgées souhaitant pagayer.

L’activité est-elle accessible à tous ?

Le canoë-kayak est une activité accessible à tous, adultes et enfants, quelle que soit votre condition physique et votre niveau en choisissant un parcours adapté pour votre sortie. Concernant les personnes en situation de handicap, il leur est tout à fait possible de profiter d’une session adaptée de paracanoë ou de handikayak. Enfin, si vous êtes enceinte, pour pourrez tout de même pratiquer l’activité en début de grossesse, de préférence en milieu calme. Par la suite, celle-ci est contre-indiquée pour éviter les risques de chocs et de vibrations.

Quelles sont les différentes difficultés des cours d’eau?

La FFCK (Fédération Française de Canoë-kayak) a mis en place un système de classement des rivières en fonction de leur difficulté. Il existe ainsi en Europe 5 niveaux de difficulté croissante :

  • Niveau 1 : On y trouve très peu d'obstacles. Il s’agit d’un lac ou d’une rivière avec peu de courant ou des petites vagues. La navigation est facile.
  • Niveau 2 : Dans cette catégorie on retrouve des rapides simples, avec des passages évidents et larges à franchir.
  • Niveau 3 : Les courants sont plus forts, les vagues sont irrégulières, et pas toujours évitables. Les passages sont plus étroits.
  • Niveau 4 : Les eaux vives de ce niveau sont à la limite de la navigation. De ce fait, elles doivent être descendues uniquement par des pagayeurs expérimentés. On y trouve des rapides de plus en plus violents.
  • Niveau 5 : A partir de ce niveau et au-delà, le cours d’eau est considéré comme quasiment infranchissable.

Quels équipements seront à votre disposition ?

Lors d’une location de canoë-kayak ou d’une sortie encadrée, voici le matériel qui sera mis à votre disposition pour profiter au mieux de votre escapade en toute sécurité :

  • L’embarcation (canoë ou kayak)
  • Une pagaie
  • Un gilet de sauvetage
  • Un casque (dans le cas de parcours mouvementé)
  • Un bidon étanche pour y ranger vos effets personnels

Y a-t-il une limite de taille ou de poids à respecter ?

Il n’y a pas de limite de poids ou de taille établie pour la pratique du canoë-kayak. Si vous êtes plusieurs sur la même embarcation, il est vivement conseillé aux personnes les plus fortes de s’installer à l’arrière du canoë ou du kayak pour le propulser.

Le canoë-kayak, session encadrée ou location pour une sortie en autonomie ?

Si vous souhaitez organiser une sortie en canoë-kayak durant vos vacances ou votre temps libre, en famille ou entre amis, deux options s’offrent à vous.

Certains prestataires proposent des sorties ou des randonnées encadrées, idéales si c’est la première fois que vous pratiquez l’activité ou que vous souhaitez être guidée pour découvrir de manière plus approfondie le cadre qui jonche votre parcours. Vous pourrez ainsi profiter des conseils de navigation d’un moniteur diplômé d’Etat ou encore de ses explications sur le cours d’eau, la nature environnante et l’histoire du lieu que vous traversez.

Si vous êtes plus aguerri.e dans la discipline, la location peut être une très bonne option pour voguer en toute autonomie sur un parcours déterminé à l’avance par votre loueur. Il existe un très grand nombre de prestataires partout en France proposant la location de canoë-kayak, à proximité des points et cours d’eau. Vous n’aurez aucun mal à trouver votre bonheur !

Dans les 2 cas, un système de navette est généralement mis en place pour vous déposer au départ du parcours avec le matériel ou vous ramener après celui-ci.

Que faut-il savoir pour le bon déroulement de votre sortie ?

Quelles sont les consignes de sécurité ?

Afin que l’activité se déroule au mieux, il est important de respecter certaines règles de sécurité. En voici quelques-unes :

  • Portez votre gilet de sauvetage en permanence, cela vous aidera à flotter et à remonter à bord de l’embarcation au cas où celle-ci venait à se renverser.
  • Portez des chaussures fermées et hermétiques afin d’éviter que l’eau y pénètre.
  • Soyez attentif au moindre mouvement du courant avant de vous engager
  • Ne sautez pas dans le cours d’eau sans l’avoir sonder au préalable

Le jargon du canoë-kayak

Il n’est évidemment pas nécessaire de maîtriser tout le jargon du canoë-kayak pour s’adonner à l’activité mais cela pourra toujours vous être utile si vous entendez ces termes ou pour briller en société. On a sélectionné pour vous les plus sympathiques d’entre eux :

  • La bordée : ce mot est utilisé pour désigner le côté du canoë-kayak duquel vous êtes en train de pagayer. Bordée gauche et bordée droite donc.
  • Se baquer : chavirer avec son embarcation, se retrouver la tête en bas dans l’eau.
  • La circulaire : mouvement circulaire avec sa pagaie d’un seul côté du bateau pour tourner à gauche ou à droite selon le côté choisi.
  • La pale : sur votre pagaie, il s’agit de la partie plate et large au bas de celle-ci qui vous permet de vous propulser dans l’eau.
  • Se tasser : se dit quand la glisse sur l’eau de votre embarcation n’est pas optimale et que la pointe avant de celle-ci se plante dans l’eau.
  • La vessie : il s’agit de la réserve d’air présente dans la structure de l’embarcation et qui optimise sa flottaison.

Les différentes difficultés que vous pourriez rencontrer

Lors de votre sortie en canoë-kayak, hormis les rochers, arbres, souches, branches, ponts, et autres passerelles, d’autres éléments peuvent compliquer votre navigation et il faut parfois prendre certaines précautions pour les affronter ou les éviter :

  • Les infrans : il s’agit de passages infranchissables, dans ce cas il faut s'arrêter impérativement.
  • Les déferlantes : En kayak de mer, lorsque les vagues retombent vers l’amont ou en direction de la plage. Pour les éviter, il ne faut jamais se mettre perpendiculairement par rapport à la vague
  • Les vents de terre : Toujours en kayak de mer, ce sont des vents soufflant des terres vers la mer. Vous pourriez donc avoir beaucoup de mal à revenir vers la plage. Dans ce cas, on annule la séance si le vent est trop fort.
  • Le drossage : lorsque la rivière tourne brutalement. Il faut pagayer à l’intérieur du virage pour se retrouver près du contre-courant et éviter de se faire déporter vers l’extérieur.
  • Les chutes : chute d’eau supérieure à 4m de hauteur. Il faut s'arrêter et partir en reconnaissance avant le passage, en ayant évidemment conscience de votre niveau.
  • Les syphons : il s’agit d’un mouvement de l’eau aspirant vers le fond. Il faut l’éviter et ne pas chercher à le franchir.

Comment diriger un canoë-kayak ?

Pour diriger votre embarcation, votre meilleur allié est votre pagaie. Pour aller tout droit, il vous suffira de pagayer une fois à gauche, puis une fois à droite et ainsi de suite en essayant de garder la même force de propulsion des 2 côtés. Plus simple à dire qu’à faire, c’est certain. Mais vous aurez toujours la possibilité de corriger votre trajectoire en pagayant plus d’un côté. Par exemple, si vous souhaitez tourner à gauche, pagayez uniquement du côté droit jusqu’à obtenir la bonne direction puis pagayez à nouveau de manière alternée. Et vice-versa.

Quelles sont les techniques de navigation de base à connaître ?

Presque prêt.e pour votre sortie en canoë-kayak ? Nous vous proposons encore ces quelques techniques de navigation qui vous permettront de mesurer vos efforts.

Sachez ainsi que si vous pagayez loin de l’embarcation, cette dernière tournera plus rapidement du côté opposé à votre coup de pagaie. Au contraire, pagayer proche du bateau (sans le cogner évidemment) vous permettra de garder une direction rectiligne.

Dans les rapides, il est impératif de continuer à pagayer même si vous êtes porté.e par le courant. Cela vous permet de maintenir la stabilité du bateau et donc de ne pas tomber à l’eau.

Si vous êtes 2 dans votre canoë-kayak, vous devrez absolument essayer de pagayer de la manière la plus synchronisée possible et au même rythme pour avancer droit. Pour redresser l’embarcation, la personne à l’arrière du bateau peut utiliser sa pagaie comme gouvernail en la plongeant dans l’eau à contre-courant du côté où elle souhaite tourner.

Les derniers articles

Vous recherchez une activité alliant accessibilité, dépense physique, convivialité et découverte du milieu naturel ? Ne cherchez pas plus loin, une sortie en canoë-kayak répondra à tous ces critères. A vos pagaies, Achille vous dit tout pour profiter au mieux de votre sortie Canoë-Kayak ! En savoir plus
Vous souhaitez découvrir et explorer de magnifiques environnements et milieux naturels transformés au fil des siècles par les éléments ? Et tout cela de manière originale, divertissante et intense ? La discipline sportive combinant parfaitement ces deux aspects est sans aucun doute le canyoning. En lisant cet article vous saurez tout ce qu’il y a à découvrir ... En savoir plus
Envie de pratiquer une activité de plein air pleine d’adrénaline tout en admirant la France vue du ciel ? Avez-vous déjà pensé à effectuer un baptême de l’air en ULM ? Découvrez nos conseils pour profiter pleinement de votre baptême de l’air et en toute sécurité. Cet article vous apportera des précisions et des recommandations ... En savoir plus